Déchets / Seine-saint-Denis 

La loi concernant les gros producteurs de biodéchets peu ou pas appliquée au 1er janvier 2015

Depuis 2012 la législation impose aux gros producteurs de biodéchets de les trier et d’en assurer la valorisation organique. Les gros producteurs sont maintenant clairement identifiés : la plupart des marchés alimentaires, la restauration collective, en milieu scolaire ou inter-entreprise, la restauration  traditionnelle, la grande distribution, sont concernés.

L’arrêté du 12 juillet 2011, précise à l’article R.343-225 qu’au 1er janvier 2015 tous les producteurs générant plus de 20 tonnes de biodéchets par an doivent les collecter pour valorisation, ce seuil passant à 10 tonnes au 1er janvier 2016.
Cette obligation doit contribuer à l’atteinte de différents objectifs du Grenelle de l’environnement ; et permettre de réunir les conditions pour développer, en toute proportionnalité et complémentarité, la collecte séparée des biodéchets, le compostage domestique et de proximité, le compostage industriel et la méthanisation. L’objectif majeur est de permettre le retour au sol d’une matière organique de qualité compatible avec les objectifs de préservation des milieux.
En région Ile de France  des organisations probantes de collecte et de traitement des biodéchets ont été mises en place pour 80 restaurants parisiens fédérés au sein du SYNHORCAT (Syndicat National des Hôteliers, Restaurateurs, Cafetiers et Traiteurs) par des sociétés de collecte privées par contre de leur côté les collectivités sont en  retard dans l’application de la loi et seules quelques unes d’entre elles sont aujourd’hui en conformité, comme les marchés Joinville et Ornano à Paris de même que le marché de Sevran en Seine-saint-Denis.




Expérience de collecte « grandeur nature » à Romainville.


A l’occasion de la SERD (Semaine Européenne de Réduction des Déchets) l’association Environnement 93 et ses adhérents, ont organisé en collaboration avec la municipalité de Romainville, un « marché responsable » sur le marché du centre à Romainville pour mesurer l’organisation et les techniques à mettre en place pour respecter le cadre législatif.


Cette initiative, était également orientée vers une communication auprès des clients du marché pour une prise de conscience de la nécessité de réduire le volume de nos poubelles , pour la: promotion du compostage domestique, évolution de nos pratiques de tri vers une valorisation de tous nos déchets organiques par la mise en place d’une collecte dédiée.
La ville de Romainville par l’intermédiaire des élus en charge du développement durable et du traitement des déchets et l’aide des services techniques, a été l’un des garants de la réussite de cette opération.
De même l’implication du prestataire Moulinot SARL, spécialisé dans ce type de démarche, a permis la mise en œuvre du processus complet de valorisation des déchets, depuis la collecte jusqu’au traitement final par méthanisation à Etampes.




Bilan.

Pour les 27 commerçants du marché :
1725 Kg de déchets ont été récoltés au cours de la matinée.
452 kg ont pu être valorisés par méthanisation dans l’usine de Bionerval à Etampes,
57 Kg de denrées comestibles ont également pu être redistribuées.
Cette analyse est en accord avec les études réalisées par le SYCTOM sur le bassin de Romainville, qui a répertorié sur ce territoire 59 marchés parmi lesquels 51 sont « gros producteurs » et donc contraints à s’organiser pour être conformes à la réglementation 


 
Retour AccueilAccueil.html