IDFE - Communiqué de presse:

 

Plan Pluriannuel Régional de Développement Forestier :

ou comment faire partir

nos forêts en fumée ?

 

Ile de France Environnement s’interroge sur

les conditions d’élaboration d’un plan de

développement de la filière Bois en Ile de France

établi sans concertation avec les associations

environnementale locales. Elle s’inquiète des

conséquences de ce plan visant à croitre de

plus de 60% la production du bois énergie,

principalement par la transformation du bois

mort en plaquettes forestières, risquant ainsi de

faire partir en fumée l’écosystème de nos forêts.

 

La Direction régionale de l’Agriculture finalise

actuellement  le « Plan Pluriannuel Régional de

Développement Forestier  (PPRDF).  Si le bois de

«construction» est brièvement évoqué comme

possible débouché pour les forêts d’Ile de

France,  le bois énergie a reçu les plus

grandes faveurs des rédacteurs du Plan.

Les perspectives d’utilisation de cette filière

énergétique sont immenses. La filière bois

française devrait contribuer pour plus du 1/3

à l’augmentation de la part des énergies

renouvelables nationalesd’ici 2020 dans

le cadre des objectifs fixés par le

Grenelle de l’environnement. 


Les grandes chaufferies franciliennes

consomment aujourd’hui 80.000 tonnes

de « plaquettes forestières ».

L’objectif du PPRDF dans le cadre du

Grenelle est d’atteindre 860.000 tonnes

en 2020, soit une multiplication par 11

de la consommation actuelle.

 

L’exploitation du bois mort, un risque

majeur pour l’écosystème forestier


Ile de France Environnement (IDFE), union

régionale d’associations de protection de l’environnement et du cadre de vie, rappelle

que les plaquettes de bois proviennent

principalement des plaquettes de scierie

(sciures, chutes de bois) mais aussi des

plaquettes forestières issues de la

récupération des rémanents de nos

bois (branches, troncs, arbres morts).

Ces rémanents sont d’un très grand intérêt

écologique par leur rôle nutritif, irrigateur et

thermorégulateur des sols forestiers. Loin

d’être un déchet inutile, le bois mort joue un

rôle clé dans l’écosystème forestier, par la

diversité des micro-habitats qu’il offre à la

faune et la ressource alimentaire essentielle

qu’il constitue pour quantité d’espèces

(oiseaux, coléoptères, champignons, mousses,

lichens…) au rôle écologique fondamental.

S’engager dans un broyage massif de ce bois

mort et sa transformation en plaquettes de

chauffage, c’est interrompre la régénérescence

naturelle des sols forestiers, provoquer leur

appauvrissement irrémédiable et menacer la

biodiversité des forêts franciliennes.

 

Dans son avis publié sur son site internet,

Ile de France Environnement  émet  ses plus

vives réserves sur ce PPRDF. Outre le

calendrier contestable de la concertation

publique organisée en période estivale, ce plan

comporte de nombreuses lacunes et erreurs d’appréciation. IDFE exprime ses doutes quant

à l’intérêt écologique de la combustion du bois dont le bilan CO2 n’est pas neutre. L’union environnementale relève également l’absence d’inventaire exhaustif des massifs forestiers franciliens, le manque de rigueur des données statistiques, la non prise en compte de la multifonctionnalité de la forêt (ressource écologique, économique et lieu de loisirs),

la surestimation du succès auprès des  propriétaires privés du regroupement des

petites parcelles en vue de leur exploitation

(les parcelles privées < 4 hectares constituent

1/3 de la forêt francilienne).

 

Michel Riottot, Président d’IDFE,

craint que « les approximations

de ce Plan Pluriannuel Régional de

Développement Forestier confondent

évaluation théorique des ressources

forestières et disponibilité effective

et menacent de priver nos forêts d’une

gestion équilibrée et respectueuse

de son écosystème».

Retour AccueilAccueil.html
iciForet_IDFE_files/PPRDF-IDFE-PT-2.pdf

Pour télécharger

l’avis complet de IDFE