Journée du patrimoine 2014

La Cité-jardin de Livry-Gargan

 

C’est au début du XXè siècle que le concept de cité-jardin s’est imposé comme un modèle global d’urbanisation sous l’influence d’Ebenezer Howard. En France la première cité-jardin est construite dans le bassin minier du Nord-Pas-de-Calais dès 1904, et offre alors une nouvelle manière de concevoir l’habitat ouvrier. Les cités- jardins s’imposent rapidement en région parisienne, où elles s’inscrivent comme un élément de réorganisation et de planification de la banlieue.


Dans le nord-est parisien la construction d’Orgemont à Epinay-sur-Seine ou celle de la cité-jardin de Stains restent les plus emblématiques ; d’autres cependant sont inscrites dans un environnement plus large associant à la fois lieu de travail et logement de proximité.


C’est ainsi que sera construite la cité-jardin de Livry-Gargan commandée par le Ministère de la Guerre à l’office public d’HBM (Habitations Bon Marché) de la Seine- et-Oise. Un quartier cohérent est ainsi crée de l’usine de la Poudrerie à l’ensemble des 27 pavillons construits par l’architecte Hector Caignard de Mailly.


C’est pour révéler et démontrer la nécessité de conserver cet espace de vie et ce patrimoine unique en Seine-saint-Denis, que Environnement 93 et les Amis du Parc Forestier de la Poudrerie se sont associés pour raconter l’histoire de territoire, à l’occasion des Journées du patrimoine 2014.


C’est à partir de la remarquable exposition élaborée par la Communauté d’Agglo-mération de Plaine Commune, installée dans le musée des poudres, que la genèse des cités-jardins est décrite, depuis la détermination de Henri Sellier jusqu’aux chantiers de réhabilitation entrepris aujourd’hui.

 


La visite de l’ensemble pavillonnaire proche du musée a permis ensuite à chacun de comprendre l’organisation de la cité et mesurer l’ampleur du réaménagement nécessaire pour les 27 pavillons.


 

 

Monsieur le maire de Livry-Gargan est venu lui même nous assurer que la préservation de cet ensemble était l’une de ces priorités. Nous serons donc attentifs à ce projet qui correspond à la volonté de réhabilitation affichée sur les cités-jardins de Seine-saint-Denis, la rénovation entreprise sur la cité-jardin de Stains étant pour tous le chemin à suivre.

Prés de 50 visiteurs se sont déplacés pour ces visites. Pour certains c’était la découverte d’un lieu méconnu, dévoilant même un abandon et un entretien défaillant mal assuré par le bailleur propriétaire des lieux ; pour d’autres c’était un retour sur une vie d’enfance et des souvenirs qui ne se sont pas effacés.

Retour AccueilAccueil.html